« 2 6 ans tous les deux et déjà de belles réalisations à leur actif : Charleine Allouche et Robin Vincent, le duo à la tête de MyHome- MyDear surfe sur la vague du succès. En deux ans, ce qui n’était au début qu’un hobby est devenu un métier pour ce couple de décorateurs d’intérieur. Une vocation qui a pris forme sur Instagram. Passionnée de déco, la jeune femme est en effet très active sur le réseau social. « Au bout d’un an à l’école d’architecture, explique Charleine Allouche, je me suis rendue compte que j’étais moins faite pour créer les espaces que pour les aménager et faire en sorte que les personnes s’y sentent bien. » À l’époque, la jeune femme manque de confiance en elle. Elle enchaîne avec trois ans d’études à la fac de droit. Le couple qu’elle forme avec Robin Vincent, ne trouve pas de meubles à son goût ou à des prix exorbitants. Militaire au sein du 17e Régiment du génie parachutiste à Montauban, qui l’envoie sur différents théâtres d’opération, du Liban jusqu’au Mali, RobinVincent finit par fabriquer lui-même des meubles, alliant bois brut et métal qui ont tout de suite beaucoup de succès sur Insta- gram. Au point que les commandes affluent. Le couple ouvre une boutique en ligne, pour vendre mobilier et objets de déco, sourcés au fil de voyages au Maroc, au Zimbabwe ou encore au Cameroun et acquiert une audience de plus en plus importante. Peu à peu, ce ne sont plus seulement des meubles mais des chantiers de rénovation complète qu’il se voit confier. Celui du salon de coiffure de Vin’s et Sharlene, rue Pharaon à Tou- louse va définitivement lui mettre le pied à l’étrier. Les photos avant/après publiées sur internet et le bouche-à- oreille feront le reste. Depuis, le couple engrange les références : l’Atelier du pêcheur, place Robert Schuman, Tatie Danielle, rue des Filatiers ou encore La Machine à faire du bleu, rue des Potiers, mais aussi de vastes rénovations chez des particuliers qui leur confient l’aménagement complet de leur bien… Charleine Allouche et Robin Vincent, qui viennent d’ouvrir une boutique en dur dans le quartier Saint-Cyprien, pour vendre objets déco et accueillir leur clientèle pro- posent en effet aux professionnels comme aux particuliers des prestations de rénovation ou de décoration « clé en main », depuis la conception du projet jusqu’à la réception en passant par l’établissement de devis auprès d’entreprises et d’artisans référencés, et le suivi de chantier. « L’objectif, explique RobinVincent, c’est de démystifier la rénovation. Cela fait peur, c’est long, fastidieux et les artisans ne sont pas toujours sérieux ». Autant de soucis que ce couple de passionnés prend à sa charge, pour qu’au final, « le client n’ait plus qu’à s’installer ! » ». Agnès Bergon

-LA GAZETTE DU MIDI-